Accueil / Amérique du Nord / Deux parisiens dans l’Ouest américain – septembre 2018

Deux parisiens dans l’Ouest américain – septembre 2018

Avec un road trip dans l’Ouest américain, on sait qu’on ne sera pas déçus, que les paysages seront magnifiques et que tout nous paraîtra grand. Un voyage sans risque de déception. Tout cela est vrai, mais nous ne pensions pas être aussi enchantés par ce périple. Parce qu’on est plus férus d’archéologie que de randonnée et que la conquête de l’ouest ne fait pas partie de notre mythologie personnelle, nous partions avec surtout le plaisir d’échapper au quotidien du bureau (en plus en septembre, lorsque tout le monde vient de rentrer hé hé ^^). Et nous sommes revenus totalement conquis et subjugués.

Quand ? : Du 29 aout au 20 septembre 2018

Où ? : Dans les parcs de l’Ouest américain, une boucle à travers 6 états : Californie, Névada, Utah, Colorado, Nouveau-Mexique, Arizona.

Modalités : en avion, un aller-retour Paris-San Francisco, puis location de voiture pour un road trip de 3 semaines. Tous nos hôtels étaient réservés d’avance.

Climat : Soleil, soleil, soleil. Aux alentours de 30 degrés (sauf San Francisco bien sûr toujours un peu frais). Sur les 3 semaines, nous n’avons eu qu’un jour avec des averses (à Bryce Canyon).

UNESCO : 4 sites visités (en savoir plus sur notre quête Unesco) : Yosemite (très bien), Grand Canyon (sublime), Mesa Verde (top), les sites de la culture chaco (très bien)

Echelle McDo : 7/10 (en savoir plus) Au pays de Ronald, nous ne pouvions qu’honorer Ronald… Même si nous avons testé d’autres chaînes de burger, nous sommes restés fidèles à McDo (un des seuls à proposer des salades 😉 ).

coeur Nos incontournables

Top 3 Laurine : Grand Canyon, la vallée de la mort, trop dur de choisir après… la scenic byway 12 et Lower antelope canyon 

Top 3 Matthieu : Arches, Grand Canyon, pareil c’était tellement incroyable, il faudrait un top 15

Notre road trip inclut à la fois les incontournables, Yosemite (2), Vallée de la mort (3), Las Vegas(4), Monument Valley (13), Grand Canyon (15), Arches(7), Route 66 (16), mais aussi des sites moins connus comme les vestiges archéologiques pré-colombiens (9 et 10).

Préparatifs et conseils

Conduire

Dans road trip, il y a « road », nous avons donc loué une voiture avec kilométrage illimité. Via le site « bsp-auto », un intermédiaire de loueurs internationaux (nous étions chez Avis d’ailleurs). La légende qu’on va essayer de vous fourguer non pas une assurance mais une voiture plus grande… est vraie ! Et je me suis « faite avoir », fatiguée du décalage horaire et avec mon anglais approximatif à la sortie de l’avion. Nous avions commandé une compacte (style mégane) et nous sommes partis avec une berline, notre fameuse prius de bobos californiens. C’est en revenant en France et constatant un débit sur mon compte que je me suis rendue compte que la prius, version « uploadée »… n’était pas gratuite 🙂 Pas de regret car nous avons beaucoup roulé et elle était très confortable. Un peu trop basse cependant (ce qui nous a valu un épisode mémorable d’ensablement au lac Powell…).

Les stations services sont assez courantes. Bien faire le plein quand même avant certains déserts ou parcs. Nous n’avons quasiment pas réussi à utiliser notre carte bancaire française aux pompes à essence automatiques, soit elles sont refusées, soit est demandé un « zip code ». Bref, il fallait aller à la caisse régler avant de se servir. Dans les grandes chaînes ils prennent la carte, les indépendants en revanche demandent souvent du cash. Au début l’estimation du plein est artistique  : 30 dollars ? 40 dollars ? en plus c’est en gallons et pas en litres. Le prix de l’essence varie fortement entre états. En Californie c’était le double du prix des autres états qu’on a traversés. L’essence reste bien moins cher qu’en Europe. 

Conduire aux Etats-Unis est très facile. Les voitures ont toutes des boîtes automatiques, les routes sont grandes, les conducteurs respectueux et zen (hormis les grandes villes). Bon à savoir : sur certains carrefour, tout le monde a un stop, et je ne comprenais pas au début qui avait la priorité, en fait c’est premier arrivé, premier reparti, et ça marche bien. 

Dormir

Côté hébergement, nous avions réservé en avance tous nos hôtels/motels par Internet. Toutes les chambres étaient pré-payées, soit nous avions été débités lors de la réservation, soit nous l’avons été dans les jours précédents notre arrivée. A anticiper donc côté budget. Excepté San Francisco, les chambres sont toujours très grandes, et ce n’est pas rare qu’il y ait deux voire trois lits doubles. Dans les motels on trouve souvent des laveries, bien pratique avec plusieurs semaines de voyage.

Manger

Côté gastronomie, clairement, ce n’est pas le pays des petits restos et des saveurs. Toutefois, nous qui pensions galérer pour trouver un peu de légumes, nous avons réussi à manger correctement grâce à :

1) la chaîne de fast food mexicains Chipotle qui propose des plats sains de produits locaux, on peut même prendre des bols végétariens, et c’est très bon,

2) des supermarchés et des stations services qui proposent des fruits et légumes pré-découpés, des yaourts (la texture est différente de chez nous, on dirait qu’ils sont gélifiés, mais c’est pas mal)

et 3) grâce à… McDonald. Si si, vous avez bien lu. Chez McDo on peut choisir une salade à la place des frites et ce n’est pas le cas dans toutes les chaînes, et le filet-o-fish à la place des burgers traditionnels histoire d’éviter de manger l’équivalent d’une vache en 3 semaines.

En chaîne de fast food, il y aussi Burger King (perso, on préfère McDo, mais ça se vaut), Five Guys (on connaît de Paris, c’est bien, pas testé pendant le voyage), In-and-out (pas mal, mais comme il n’y a qu’une référence de burger, ça peut vite lasser), Carl’s Jr (plutôt savoureux, mais attentat calorique). On n’a pas testé Wendy’s.

Visiter

Les parcs : il existe les parcs nationaux et les parcs d’états. Pour visiter les parcs nationaux il y a la carte magique : le pass annuel qui coûte 80 dollars le véhicule et qui donne accès à tous les parcs nationaux (pas ceux d’état). Très avantageux pour notre road trip où nous avons visité 10 parcs nationaux.

A l’entrée des parcs, on vous donne toujours une carte qui permet de se repérer et de connaître les horaires des navettes pour les parties non accessibles en voiture individuelle. Dans beaucoup de parcs on peut camper, et les Américains sont les rois du camping ! A la fois un peu roots car il n’y a pas toujours de point d’eau, les toilettes des parcs sont sèches, il y a même des ours qui se baladent dans certains, et très confortable avec les campings-cars géants qui ont toutes les commodités, un barbecue, et une fois dépliés, une surface supérieure à celle de notre appartement parisien 😀

Les mesures : l’essence se compte en gallons (1 gallon = 3,78 litres), les distances en miles (1 mile = 1,6 km), la température en degrés fahrenheit (86 °F = 30 °C)… Que d’exotisme ! Et surtout, vous ne trouverez aucun conditionnement pour un ou deux au supermarché, mais direct des paquets de chips pour 8 😛

Le décalage horaire : entre la France et la Californie, le Nevada, l’Arizona il y a +9 heures. En Utah, Colorado et Nouveau Mexique il y avait une heure de moins (donc +8h de décalage avec la France). Attention à la frontière entre l’Utah et l’Arizona, notamment si vous réservez une activité vers Page comme Antelope Canyon, de bien vérifier le fuseau horaire. Il y a aussi des réserves indiennes en Arizona qui sont sur le fuseau horaire de l’Utah pendant l’été. Bref, heureusement que désormais, les horloges se mettent à l’heure toute seule !

A l’aller, nous avons bien plutôt bien géré en dormant dans l’avion (enfin surtout Laurine), puis en allant se promener dans SF pour bien faire comprendre à notre corps que c’était toujours la journée. Au retour, nous avons réussi à donner le change le premier jour (heureusement car nous bossions dès le lendemain), en revanche, la semaine fut compliquée car nous n’arrivions pas toujours à dormir.

Appareils électroniques, Wifi, carte SIM : les prises américaines sont différentes, prévoir un adapteur et une multiprise pour brancher tous ses appareils. Il y avait du Wifi dans tous les hôtels, le débit en revanche n’était pas toujours exceptionnel. Si vous comptez regarder des séries sur votre tablette, téléchargez-les avant de partir !

Comme notre abonnement mobile ne permettait pas d’avoir Internet aux états-unis sans payer un bras, nous avions commandé avant de partir des cartes Sim chez Free, sans engagement, avec 25Go par mois. Très pratique ! Il faut bien penser à résilier en rentrant par lettre recommandée A/R.

 

Jour après jour

Notre programme est très intense avec beaucoup de visites par jour et de kilomètres. La boucle de la carte telle que nous l’avions imaginée, correspond à 5500 km, et en rajoutant nos petits extras en visitant ici et là un site supplémentaire, nous avons atteint finalement 8312 km (377 km/jour en moyenne). Côté visites, nous ne sommes pas des randonneurs mais marchons volontiers, nos promenades correspondent cumulées à plus de 200 km et 372 étages environ (10 km/jour en moyenne).

Jour 1 : Atterrissage à San Francisco. Nuit à San Francisco (dans le quartier japonais).

Jour 2 : San Francisco à pied et en voiture, puis route vers Yosemite. Nuit à Groveland.

Jour 3 : Yosemite national park. Nuit à Lee Vining.

Jour 4 : Lake Mono, une réserve ornitologique. Bodie, une ville minière abandonnée. Mammoth Lake avec ses formations basaltiques. Nuit à Lee Vining.

Jour 5 : Lone Pine et les Alabama Hills qui ont servi de décor pour des westerns, Vallée de la Mort. Nuit à Amargosa Valley.

Jour 6 : Barrage Hoover, Las Vegas. Nuit à Las Vegas (hôtel le Venetian).

Jour 7 : Zion national park. Nuit à Mount Carmel.

Jour 8 : Bryce Canyon national park, la route Scenic Byway 12 (la plus belle qu’on ait faite). Nuit à Torrey.

Jour 9 : Goblin Valley State park, Arches Park. Nuit à Moab.

Jour 10 : La route Scenic Byway 128 pour les panoramas de la vallée du Colorado, Dead horse point, Canyonsland park national, une trace de dinosaure et des pétroglyphes. Nuit à Moab.

Jour 11 : The Needles (Canyonsland), Mesa Verde national park. Nuit à Durango.

Jour 12 : Sites de la Culture Chaco : Aztec Ruins national monument, Chaco culture national historical park. Nuit à Gallup.

Jour 13 : Petrified Forest national Park, Meteor Crater. Nuit à Flagstaff.

Jour 14 : Sedona, Montezuma Castle national monument. Nuit à Flagstaff.

Jour 15 : Monument Valley, Goosenecks State Park, Valley of the Gods. Nuit à côté de Monument Valley.

Jour 16 : Horseshoe bend, Lake Powell. Nuit à Page.

Jour 17 : Antelope Canyon (Lower Antelope Canyon le matin et Upper Antelope Canyon le midi). Nuit à Page.

Jour 18 : Grand Canyon. Nuit à Williams.

Jour 19 : Route 66 et la ruée vers l’Or. Chloride, ville plus ou moins abandonnée devenue hippie. Oatman, ville touristique ambiance western. Nuit à Kingman.

Jour 20 : Route du retour, en partie sur la route 66 avec des paysages sympas à travers le désert de Mojave. Nuit à Bakersfield.

Jour 21 : Sequoia national Park, puis route du retour vers San Francisco. Nuit à San Francisco (vers le Bay bridge).

Jour 22 et 23 : San Francisco, visite du musée des arts asiatiques et petit tour dans la Silicon Valley avant de rejoindre l’aéroport. Vol de nuit et arrivée à Paris le lendemain fin de journée avec le décalage horaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *